Aide à la gestion de la douleur liée à la sclérose en plaques

Certains patients expérimentent des douleurs neuropathiques (dues à une lésion des nerfs, de la moelle ou du cerveau). Plus de 50% des personnes concernées par la maladie !

Par ailleurs toutes les douleurs ressenties ne sont pas dues à la maladie.

Elles peuvent avoir différentes causes certes physiques et aussi psychologiques et même environnementales.

Par ailleurs nous avons tous un niveau différent de réception de la douleur, de compréhension de la douleur et de réaction vis à vis d’elle. Certains réagiront au début de symptômes quand d’autres attendront longtemps – volontairement ou involontairement – consciemment ou inconsciemment – pour se faire prendre en charge face à cette douleur.

Il existe l’échelle de la douleur très utile pour faire verbaliser le degré de douleur aux enfants. Personnellement je la trouve également très utile pour les adultes ! Cela permet de sortir du ressenti, du sentiment de douleur ressenti et de poser concrètement un nombre (compris entre 1 et 10 par ex) pour quantifier cette douleur. La douleur devient factuelle dès qu’elle est transformée en chiffre. La douleur devient alors compréhensible pour l’interlocuteur, médecin ou membre de la famille. Et surtout cela permet de suivre l’évolution de la douleur dans le temps. Une évaluation de la douleur sur l’échelle en début de journée et en fin de journée permet au malade et à son entourage de clarifier son évolution. Les moyens pour la diminuer et la vaincre seront alors plus adaptés et ciblés.

Quelle que soit votre résistance à la douleur, quel que soit votre niveau d’abnégation ou de résilience face à elle … ne restez pas seul(e) et faites vous aider !

Il existe plusieurs STRATÉGIES pour vivre AVEC elles ou vivre MALGRÉ elles.

Quelques explications pour comprendre :